01 octobre 2014

AlphabElectro #3

AlphabElectro #3 Alphabet Electro Andre Bratten Zadig Scatch Bandits Crew Bonobo Jonas Kopp Astropolis Suck My Disk Gft Techno Tiam Wills Dark Sky

NDLR: Sous ce nom un brin trivial, se cache une large sélection de titres et d'artistes plus ou moins connus sous la forme d'un alphabet. Et parce qu'on est vraiment sympa, vous pouvez retrouver toutes les vidéos de cet article dans notre playlist Youtube.

Un grand merci à Charlie pour le retour de cette superbe chronique.

Sorti de l'obscurité et du silence des abysses, c'est des profondeurs qu'émerge un AlphabElectro qui semblait pourtant disparu à jamais. Des vagues et des courants ont passé. L'univers en surface a suivi son cours. Mais force est de constater que l'art y est toujours plein de caprices, de diversité...il touche à tout et à son contraire. C'est un fait qui n'a pas changé, et c'est ce qui continue de faire sa richesse. Grandi par de nouvelles expériences, c'est sous le signe de l'éclectisme qu'est rythmé son retour parmi les vivants, entre douceur et rudesse, repos et agitation.


A- ANDRE BRATTEN: TROMMER OG BASS   

On ne pourrait pas mieux attribuer cette lettre à ce jeune Norvégien, qui nous fait cadeau d'un morceau A-cide et A-nalogique. Ses apparences de jeune savant fou ne se font pas trompeuses et se confirment à l'écoute de ses productions abouties et entraînantes, qui allient rythme aérien et couches mélodieuses.


B- BONOBO: ALL IN FORMS


Simon Green, de son vrai nom, en plus d'être un producteur, impressionne par son génie de compositeur. Littéralement sans fausse note dans sa discographie, il oscille entre saveurs électroniques et un apport riche en instruments en tout genres, des plus courants à ceux qui ne s'utilisent plus que dans des répertoires classiques ou jazz. L'intégralité de son oeuvre mérite que l'on s'y attarde, et entre déjà dans cette famille prestigieuse des incontournables.


C- CARIBOU: OUR LOVE



Daniel V. Snaith dégage une sensibilité qu'il n'a pas grand peine à transmettre à son auditeur. Effectivement, son univers Pop et House extrait d'un savant mélange entre les genres fait de lui quelqu'un d'à la fois très accessible et complet. Sa dernière sortie est toute fraîche, datant de cet été, et a suscité beaucoup d'attente, qui pour le moins n'a pas abouti à un résultat décevant, ce qui est un euphémisme.


D- DARK SKY: SILENT FALL  


Remerciements à Modeselektor, à la tête du label Monkeytown, de permettre à cet homme d'avoir une visibilité, mais dont l'engouement n'est pas surprenant au vu du rapprochement stylistique avec Moderat. De la justesse et de la beauté, deux qualités qui suffisent à mériter que tout amateur de musique électronique mélodieuse  y jette une oreille, et pourquoi pas son dévolu.


E- ETNIK: NIXON

Message à ceux qui jusqu'ici avaient peur de s'endormir si cette sélection continuait dans une lancée pour le moins apaisante, Etnik n'entend pas vous laisser vous tenir immobiles quand il se décide à créer un morceau. Partisan d'un genre simple, efficace et entraînant, le playlister est la garantie d'une ambiance festive, avec en prime une réelle appréciation au premier degré.


F- FLUG: SINCRODESTINO


Dark Techno...Juste, Dark Techno! Producteur basé à Barcelone, Flug, sous le label CLR (Create Learn Realize),  nous fait cadeau d'un EP sombre, bénéficiant d'une atmosphère très prenante pour les amateurs du genre. Certes l'ambiance industrielle n'est pas des plus universellement appréciées, mais pourquoi ne pas tenter de s'y risquer? (d'autant plus qu'il faut s'attendre à rencontrer quelques petits frères dans cette liste).


G- GHOST CULTURE: RED SMOKE


Ghost Culture a une patte assez facile à reconnaître, un style typiquement anglo-saxon. On ne peut se tromper sur sa provenance à la première écoute, raison pour laquelle Erol Alkan s'est permis de l'intégrer à son label Phantasy aux côtés du prometteur et prodigieux Daniel Avery. Ce dernier ayant déjà été suffisamment présenté (mais si jamais vous ne le connaissez pas n'hésitez pas à vous y plonger), il s'agissait là de mettre en lumière un brillant producteur de la même écurie, ce qui est maintenant chose faite.


H- HUORATRON: FORCE MAJEURE


Qu'attendre d'un Finlandais massif et barbu? Du Punk ou du Metal? Oui, mais à considérer qu'il s'adonne aux instruments numériques? Une musique puissante, brutale et bestiale? Gagné! Jugez par vous mêmes!


I- INIGO KENNEDY: CATHEDRAL


Quand on sait qu'il est sous la tutelle du label Token, basé en Hollande, on est vite tenté de se dire que c'est un intrus, mais un formidable intrus. OVNI apaisant dans un cercle d'acolytes brutaux, il n'en faut pas moins pour qu'il parvienne à poser sa marque douce et envoutante.

J- JONAS KOPP: STARBUST


Vous vous souvenez de Flug (Si vous suivez cet alphabet dans l'ordre l'effort de mémoire ne devrait pas être hors de portée!)? Pour ceux qui ont aimé, même label, même concept, ce morceau est fait pour vous, pour les autres...essayez quand même, après tout on ne sait jamais!


K- KEEPSAKES: GALSO IN CAMO


Vous vous souvenez de Flug et Jonas Kopp? ... (Keepsakes n'est cependant pas un artiste qui a signé chez CLR).


L- LIDO: I LOVE YOU


Lido oeuvre dans un style qui est de nos jours bien en vogue: entre des influences Hip-Hop New School avec leurs synthéthiseurs imposants, et des mélodies empruntées à la musique électronique Chill, il peut aisément être comparé à son compatriote Cashmere Cat tout en étant considéré comme un musicien d'égal intérêt.


M- MAX COOPER: SEETHING


La musique, est-ce un art, une science? Détenteur d'un doctorat en biologie, Max Cooper explore une large palette de sonorités dans leurs plus profonds détails comme un chercheur en laboratoire afin d'en dégager une Electronica des plus hypnotisantes et enchanteresses. Son univers est unique en son genre, et force l'admiration; c'est une contemplation auditive.


N- NIEREICH: REZESSION


Tout, absoulument tout, du tout au tout est allemand. Du pseudonyme jusque la rudesse de sa musique abrupte et industrielle, sans faire de critique péjorative, Niereich est l'archétype de la vision germanique de la Techno...nuançons, l'archétype d'UNE des visions germaniques de la Techno.


O- ORBITAL: BELFAST


Sortons les vinyles poussiéreux des placards!Formé à Londres, en 1989, Orbital participe à l'histoire de la musique électronique, au début de son avènement sur le territoire européen. Un classique? Surement, sans trop extrapoler.


P- PERC: TRI-CITY


Patron d'un label qui porte son nom, cela n'empêche pas Perc de proposer ses titres à ses voisins comme CLR ou celui dont est tiré le morceau en question Stroboscopic Artefacts! De ce fait, il est difficile de le manquer (à supposer que ces labels n'ont aucun secret pour vous), ce personnage étant extrêmement profilique. Quant à l'ambiance de ses productions en elle-même, elle diffère mais il y a un élément récurrent, un mot d'ordre chez lui: il faut que ça tape!


Q- QUARION: FALLING DOWN


Electronica, Techno, Electro...tout cela manque un peu de House tout de même non? Corrigeons dès maintenant cet impair avec Quarion, producteur genevois basé à Berlin, qui nous propose une House fortement Deep, agréable et reposante.


R- RANDOMER: BRING


Petite traversée de la Manche, pour mettre en lumière le jeune Randomer! Non non, ne nous y trompons pas, ce JEUNE Randomer, nous ne sommes pas dans les années 90, contrairement à ce que sa touche pourrait parfois laisser croire. Ses morceaux souvent minimalistes et à l'accent Old School laissent paradoxalement une impression entraînante de puissance et de fini, de "juste ce qu'il faut", et ont pour avantage d'être audibles et appréciables pour des personnes pas très amies avec la Techno.


S- SCATCH BANDITS CREW: HEART BEAT



Plus qu'un studio, l'espace de travail des Scratch Bandits Crew s'apparente à un entrepôt, un laboratoire. "Leur question préférée" (comment ça cette référence est ridicule?): pourquoi acheter des machines? Autant les inventer, et combiner celles déjà à disposition. Ces ingénieurs en herbe ne manquent d'ailleurs pas de créativité uniquement pour l'électronique et la mécanique, ceci n'étant qu'un moyen d'assouvir leur appétit insatiable d'expérimentation dans le domaine du Trip-Hop.


T- TYCHO: A WALK


Fermez les yeux! Respirez profondément! Révez...arrêtez de penser, soyez irrationnels. Tycho, c'est une échappée, une bouffée d'air, un monde parallèle, en apesanteur, en dehors du temps. Tycho, c'est un repos.


U- UVB: ERO


Morceau Techno aux allures de Rave Party, les tappeurs du pied qui du moins ne se butent pas à être Hardcore jusqu'a la mort un point c'est tout pourront y trouver leur compte.


V- VRIL: UV


Vous avez 5 minutes? Si jamais vous êtes amateurs de Techno, alors prenez-les pour Vril! Signé Delsin Records, et sous le signe du mystère, on ne saurait décrire sa musique sans se contredire. Oppressante! Oui, mais assez enjouée aussi! Alors que dire? Rien, le mieux restant de laisser votre oreille faire le reste, ou sinon juste préciser que c'est un coup de coeur.


W- WHOMADEWHO: HEADS ABOVE


Pour les plus réactionnaires, enfin de vrais instruments! WhoMadeWho est en effet un groupe danois aux accents Pop-Rock et Disco qui emprunte à la musique électronique quelques saveurs et textures afin d'agrémenter leurs musiques. Le résultat est charmeur, et vraiment convainquant!


X- XXYYXX: ABOUT YOU


XXYYXX c'est avant tout un pseudonyme extrêmement difficle à prononcer! Bon, trêve de plaisanteries (même s'il faut l'avouer, c'est totalement vrai), XXYYXX, c'est avant tout un jeune producteur manifestement baigné dans la culture Hip-Hop et très impliqué dans son travail, qui se démarque à la fois par sa précocité et sa maturité. Exemple, le morceau choisi pour l'occasion date d'il y a déjà deux ans, ce qui remonte aux 16 ans de son auteur! Bluffant, d'autant plus que c'est une incontestable perle.


Y- YUJI KONDO: UNVANQUISHABLE NUMBER


Vous vous souvenez de Flug, Jonas Kopp et Keepsakes? (Oui cette rhétorique est répétitive mais elle a le mérite d'être claire)



Z- ZADIG: TTRXL



Cocorico! Zadig, producteur français agissant dans l'ombre est vraiment un cas à suivre, autant en live qu'en DJ Set. Sa maîtrise des codes de la Techno est sans faille, mérite une reconnaissance qui n'est certainement pas suffisante vis-à-vis de sa notoriété, et se doit d'être appréciée en direct. Mais pas d'obligation, juste un conseil!


ILYSS