11 avril 2015

Festival Panoramas #18 - Interview Savant

Festival Panoramas #18 - Morlaix 2015 - Interview Savant

A l'occasion de la 18ème édition du Festival Panoramas, on est parti à la rencontre de Savant. Une heure avant de monter sur scène il nous parle de petits culs, de vomi, de Katty Perry et de Pokemon... Interview.

Festival Panoramas #18 - Morlaix 2015 - Interview Savant


Suck My Disk : Salut Savant, ça te fait quoi d'être ici ?

Savant : C'est vraiment cool, c'est la première fois que je viens à Morlaix, je ne connaissais pas du tout. J'arrive même pas à dire le nom de la ville (rires). C'est une toute petite ville. J'ai plus l'habitude des grandes villes comme Toulouse, Bordeaux, Montpellier ou Paris, mais c'est vraiment cool, j'adore ça. Et puis il y a plein de jeunes ici, l'énergie est dingue et puis il y'a plein de jolis petits culs ici (rires).



Suck My Disk : Tu dois souvent entendre cette question mais comment définirais-tu ton style ?  

Savant : Alors j'adore la musique old school, comme la musique classique, l'opera. Mais je pense que ce genre meurt, tu vois. Certains font encore de l'orchestral comme Hans Zimmer par exemple, mais ce n'est pas la même chose. Aujourd'hui on a des outils électroniques qui permettent de créer des sons que personne n'a jamais encore entendu. Mais la plupart l'utilise pour créer du rythme, mais pas des mélodies. J'essaie de faire de la musique dynamique, donc si je devais définir mon style, je  dirai que je fais de la New Classical Music, c'est ma vision de la musique classique. J'utilise un peu d'orchestrale mais la plupart du temps c'est électronique. Au fond, j'essaie de recréer l'énergie de la musique classique/orchestrale.

C'est aussi pour ça que j'aime la scène électronique française, puisqu'elle essaie d'y intégrer un peu de classique. Un peu comme Justice ou Daft Punk qui recréent le feeling des musiques de Bach ou Beethoven en y ajoutant un côté electro trash. Je crois que la musique classique se doit d'être viscérale. C'est ça mon style en fait, je fais de la musique classique, mais en plus moderne.





SMD : Tu es un monstre de production, tu passes du PC aux platines, tu joues partout dans le monde, les gens viennent te voir de plus en plus nombreux, qu'est ce que tu ressens ?  

Savant : J'adore le public français. Ils ressentent mieux les choses, ils sont plus funs, plus expressifs, plus souriants. Dans les autres pays, comme aux Etats-Unis où ils écoutent plus d'electro Trap, ils restent sans bouger dans les clubs, ils ne dansent pas, il y a beaucoup moins d'énergie. C'est pour ça que j'adore les français, ils veulent danser, ils veulent sauter dans tous les sens, mettre des coups de poings au type à côté, faire des trucs complètement dingues. Mais le public ici m'a toujours bien traité et m'a donné beaucoup d'amour et de respect en retour. 

Mon tout premier show en France a eu lieu au Batofar pour une soirée All Naked, et j'étais tellement nerveux que j'en ai gerbé dans mon masque... premier live à Paris, j'étais tout seul, j'avais aucun pote avec moi, j'étais vraiment nerveux, j'ai mis mon masque et j'ai gerbé dedans (rires) mais j'ai tout ravalé parce que je suis un homme (rires) et personne n'a rien vu. Mais c'était complètement dingue, et tout ça m'a inspiré l'album Alchemyst. L'endroit, l'ambiance, les sets des autres DJs, l'énergie de la foule, tout ça m'a inspiré Alchemyst. C'est vraiment un album français pour moi. 

Les différentes cultures m'inspirent. Vous savez moi je viens de Norvège, c'est un tout petit pays et là bas, la scène club n'existe quasiment pas. Je dois donc bouger pour trouver des endroits qui acceptent et aiment ce qu'on fait. Je suis allé à Los Angeles et même si il y a une forte culture musicale, ce n'est pas aussi réel et authentique qu'en France. La scène electro française est généreuse, passionnée et underground; aux Etats-Unis c'est beaucoup plus superficiel, tout tourne autour de l'argent. J'accepte ces deux visions. Mais je m'y retrouve beaucoup plus dans le public français.  


SMD : Que penses-tu de l'EDM et de la Big Room en général ? Tu ne penses pas que ça laisse trop peu de place aux artistes qui proposent vraiment quelque chose de créatif ?   

Savant : Vous savez je n'ai pas commencé avec la musique électronique, j'ai commencé avec le metal, le hip hop, le classique... musique musique musique. Je pense que l'EDM a été créé par des  promoteurs, Beatport, et tous ceux qui controlent la culture. Et je n'ai jamais été d'accord quand on me dit que je fais de l'EDM. Oui je fais de la musique électronique, mais je me concentre à faire de la musique plus audible, plus cérébrale, plus intense, plus harmoniques, et progressive. C'est très important de stimuler son cerveau... quand tu écoutes du Mozart, c'est intense, complexe, et ton cerveau à besoin de ça. Je pense que l'EDM est probablement la plus pauvre des formes de musique, et c'est d'autant plus facile pour les artistes de tomber dedans, tu prends des gens qui sont vraiment bons comme Filthy Rehab, Afrojack et biens d'autres, ils savent faire de la musique, mais ils se contentent de faire toujours la même soupe.

Et ces mecs là ont 20.000.000 de followers, prennent entre 50.000 et 200.000$ par show et ne s'en servent pas pour faire quelque chose de bien. Quand quelqu'un est fier d'avoir fait une track EDM, j'ai juste envie de lui répondre "va te faire voir je n'écouterai jamais ce que tu as fait". Quand j'écoute de la musique sur Soundcloud j'ai juste l'impression que les mecs font des copies de copies de copies de copies de copies. Et quand tu remontes à l'origine de ses copies il y'a Daft Punk. Si tu remontes le fil au plus loin, tu y retrouves Daft Punk à la fin. Ils ont été les premiers au monde à rendre la musique House accessible. Ils ont rendus la House musique mainstream. C'est absolument dingue ce qu'ils ont fait pour tout le monde. Et 15 ans plus tard, Justice débarque, et refait la même chose. Et c'est probablement grâce à Pedro Winter que tout ça existe aujourd'hui. Il a poussé tout ce monde vers le haut. Mais de quoi on parlait déjà ? Ah oui de l'EDM (rires)... Et après Justice on a eu Skrillex. Et c'était la nouvelle étape de cette révolution. Et grâce à lui aujourd'hui, tout le monde veut faire de la musique. Et sachant que tout le monde peut en faire, où est l'originalité, où est l'unique, où est la beauté ? On se noit tous les jours sous des centaines de production. Et ça fait du bien quand certains titres sortent du lot. Merde, on était en train de parler de l'EDM... Enfin bref, je n'ai pas une vision positive de l'EDM et même si on peut dire que d'une certaine façon je fais de l'electronic dance music,  j'essaie de changer un peu tout ça.


Festival Panoramas #18 - Interview Savant




















SMD : Tu as créé un véritable univers autour de Savant. Le design, Vario, ta musique. Est ce que c'est toi qui fait tout ?    

Savant : Tout va ensemble, l'univers, les images, l'esthétique. Je ne fais pas tout tout seul, je travaille avec des artistes qui font des choses pour moi. Je me suis occupé des covers d'Invasion, d'Overworld, de Hearts, d'Overkill, mais c'était vraiment pas terrible. Les designs d'Alchemyst, Zion ou encore Orakle et le personnage de Vario ont été designé par des amis artistes, et ils sont complètement dingues.  


SMD : Tu as également créé un jeu vidéo autour de Savant, c'est un support qui te tient à cœur ?

Savant :  Oui vraiment, quand je ne fais pas de musique, je joue. D'ailleurs je crois que le jour où j'arrêterai la musique, je développerai des jeux vidéos. Quand j'aurai 35 ans et que je serai trop vieux pour les jolies filles, que je serai moche et gras, je me lancerai dans les jeux vidéo (rires). J'ai d'ailleurs deux idées en tête... La première est un jeu avec des pirates évidemment. Et le deuxième c'est un jeu de... non je peux pas vous le dire, ce serait trop précis et on risque de me piquer l'idée (rires)... mais il y a vraiment deux gros jeux que j'aimerai beaucoup faire. Mais ça coûte beaucoup d'argent à faire et il faut y consacrer beaucoup de temps. Je dois encore continuer de faire de la musique, gagner de l'argent, et le dépenser ensuite dans ces projets. J'ai aussi envie de faire des films d'animation, un peu comme les films japonais, comme dans les années 80 et 90, Akira, Ghost in The Sell, ce genre là. J'aimerai faire un truc dans ce genre là. Ou un truc à la Pokemon... Mais j'ai besoin de gagner beaucoup d'argent avant (rires).
               

SMD : En parlant de Pokemon, quel est ton pokemon préféré ?
               
Savant : Ooooh Mewtwo ! Vous savez que j'y pense tous les jours ? Il est tellement cool. Il est intelligent, il est antisocial, il fait ce qu'il veut, il peut tout contrôler et tout détruire d'un claquement de doigt. Bref, c'est un dieu (rires). J'aimerai beaucoup être Mewtwo.            


SMD : Est ce que tu as un plaisir musical coupable ? Un groupe ou un artiste que personne ne t'imaginerai écouter ?

Savant : (rires) Ahah ouais j'en ai. La musique pop mainstream, comme Taylor Swift, Katty Perry (rires). Ok attendez,  je ne sais pas si vous le savez, mais il y'a un type qui s'appelle Max Martin, c'est le mec qui a fait Britney Spears, Backstreet Boyz, Katty Perry, Taylor Swift, Justin Bieber, etc. Il en a fait tout ce que vous connaissez d'eux. C'est un super-producteur. Il 'a fait Hit Me Baby One More Time, Oups i dit it again, toutes ces conneries, Il a écrit les paroles, il s'est occupé de la production, c'est un génie. Il est vraiment bon avec la musique. Il dit : "Tu fais ce que je te dis, c'est moi le meilleur". Ce type là à des couilles et il les pose sur la table. Il fait un paquet de pognon avec toutes ces chansons. Je pense que ce type est dans le top 3 des producteurs les plus riches au monde. Il y a aussi Koji Kondo, le mec derrière les musiques de Mario et de Zelda, et lui aussi à fait un paquet d'argent là dessus. Tu veux une sonnerie pour ton téléphone ? Tu veux utiliser ma musique dans un film ? Passe à la caisse. Ces mecs là ont tout compris (rires).
             

SMD :  Question technique, si tu devais choisir entre Sytrus or Harmor (vst sur FL Studio) ?

Savant : (rires) Je pense que l'un c'est la main gauche, et que l'autre la main droite, et parfois tu préfères utiliser la gauche et parfois la droite (rires). Plus sérieusement, j'ai commencé par utiliser Sytrus et j'ai ensuite utilisé Harmor. J'utilise peut être plus Hamor parce que je peux faire plus de choses avec. Mais c'est vraiment deux technologies différentes. Si tu veux faire des sons plus trash, Sytrus, mais si tu veux faire des choses plus jolies, Harmor. C'est un peu comme la Belle et la Bête.

J'ai aussi pas mal utilisé Massive, je l'utilisais en 2006, je l'utilise encore un peu, mais je m'en suis lassé. Serum est hyper cool aussi. J'adore quand ce genre de plug-in sort. J'aime aussi Nemesis, c'est un peu comme Sytrus, mais en beaucoup plus lourd. Mais au final, je ne pourrai pas choisir entre Sytrus et Harmor, je les utilise toujours tous les deux, j'ai besoin de beaucoup d'outil pendant la production. Mais c'était assez personnel comme question puisqu'au final vous me demandez mes secrets de production (rires). Cela dit, il existe bien un site avec la liste de tous les plugins que j'utilise, mais je me souviens plus du nom.


SMD : Dernier question, puisque tu vas bientôt monter sur scène; si tu avais dû aider à écrire un album, n'importe lequel ?

Savant : (rires) C'est vraiment difficile comme question. Je ne sais vraiment pas... Surement pas un album de Keshia, je ne crois absolument pas en elle (rires). Mais peut-être, que je pourrai aider Tiesto ou Armin Van Buuren en tant que Ghost Producer (rires). Non je déconne. J'en sais vraiment rien. J'adorai trouver un jeune talent et l'aider à écrire un album et à devenir une super star, (rires) créer ma propre Britney Spears. J'adorai faire ça. Cela dit si Kanye West venait me demander de lui faire un album je lui dirai oui, si Rihanna venait me le demander aussi, je pense que je dirai oui aussi. Mais si j'avais à choisir tout de suite, honnêtement je n'en sais rien, puisque tous les plus grands sont morts aujourd'hui. Mais Bruno Mars c'est le nouveau type cool. C'est un bon chanteur. Peut-être quelqu'un comme lui. Mais pas Justin Bieber (rires), c'est vraiment trop de la merde.
                               

SMD : Savant, il est l'heure pour toi de monter sur scène. Merci à toi et bon live !
               
Savant : Merci à vous, et à tout de suite ! 

L'interview qui ne devait durer que 8 minutes s'est transformée en une discussion complètement dingue de 30 minutes. Savant est un artiste très accessible, hyper généreux mais aussi complètement barré. C'est probablement l'un de nos meilleurs, sinon le meilleur moment, de notre festival.


 

 




Trip'